Haut de page

Logo préfècture région
DIR ATLANTIQUE
Direction interdépartementale des routes Atlantique

 Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Sécurité sur le réseau de la DIR

Contenu

CIRCULATION INTER-FILES : le réseau de la DIR Atlantique concerné par l’expérimentation !

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 3 février 2016

Depuis le 1er février 2016, la circulation inter-files des deux ou trois-roues motorisés est expérimentée pour une durée de quatre ans en Gironde, dans les Bouches-du-Rhône, dans le Rhône ainsi que dans les huit départements d’Île-de-France.

Dans ces départements, la circulation inter-files sera autorisée dans le respect de certaines règles de sécurité avec l’objectif d’un meilleur partage de la voirie par tous.

La circulation inter-files consiste à circuler avec un deux ou trois-roues motorisé entre des files de véhicules à l’arrêt ou roulant à vitesse réduite dans un trafic dense et congestionné.

   Pourquoi mener une expérimentation ?

Bien que massivement pratiquée aujourd’hui par les utilisateurs de deux et trois-roues motorisés, elle n’est pas autorisée par le code de la route. Elle n’est donc ni encadrée par des règles, ni enseignée dans les écoles de conduite.

Afin de sécuriser cette pratique, la circulation inter-files est donc expérimentée à compter du 1er février à titre exceptionnel, à condition de respecter certaines règles, dans onze départements particulièrement embouteillés.

Cette expérimentation, qui fait suite aux conclusions rendues en novembre 2012 par le groupe de travail interministériel présidé par le Préfet Régis GUYOT et à une recommandation du Conseil national de la sécurité routière de novembre 2013, permettra de faire connaître aux usagers qui ont recours à la circulation inter-files les règles pour la pratiquer en toute sécurité. Elle permettra d’organiser un partage apaisé et encadré de la route, plus respectueux de l’ensemble des usagers.

Les objectifs de l’expérimentation visent à :

  • fixer des règles pour sécuriser et encadrer une pratique qui peut s’avérer dangereuse lorsqu’elle repose sur : une vitesse excessive, des slaloms entre les véhicules, le non-respect des distances de sécurité, etc.
  • favoriser la bonne compréhension par tous les usagers de ces règles de bonne conduite et par conséquent apaiser les tensions que peuvent causer les pratiques actuelles de l’inter-files,
  • améliorer la fluidité des déplacements sur des routes congestionnées.

  Qui peut circuler en inter-files ?

Seuls les deux-roues ou les trois-roues motorisés de moins de un mètre de large sont autorisés à circuler en inter-files. Les tricycles à voie très large, les side-cars et les quads ne sont pas autorisés à circuler en inter-files.

BMP - 252.3 ko

  Où peut-on circuler en inter-files ?

  • Dans les 11 départements concernés par l’expérimentation.
  • Uniquement sur les autoroutes et routes à au moins deux fois deux voies séparées par un terre-plein central et où la vitesse autorisée est comprise entre 70 et 130 km/h.
  • Lorsqu’il y a trois voies de circulation, les deux-roues motorisés doivent circuler entre les deux files de véhicules les plus à gauche de la chaussée.
BMP - 131 ko
La circulation inter-files et les remontées de files (notamment celles avec franchissement de ligne continue) restent interdites en ville et sur les routes non séparées par un terre-plein central.

  Quand peut-on circuler en inter-files ?

  • La circulation inter-files est autorisée lorsque la circulation est dense et qu’elle s’établit en files ininterrompues sur toutes les voies.
  • L’espace entre les véhicules doit être suffisant.
BMP - 133.6 ko
  • Le deux-roues motorisé ne doit pas forcer le passage.
  • Attention, lorsqu’une voie est en travaux ou couverte de neige ou de verglas, la circulation inter-files est interdite.

  Quelles sont les règles à respecter ?

  • Il est interdit de dépasser un autre deux-roues motorisé circulant en inter-files.
  • Lorsque le trafic se fluidifie et que les véhicules circulent à plus de 50 km/h sur au moins une des deux files, le deux-roues motorisé en inter-files doit reprendre sa place dans le courant normal de la circulation.
BMP - 131.9 ko
  • La vitesse est limitée à 50 km/h, mais il est essentiel d’adapter sa vitesse aux conditions de circulation.

  Et bien sûr…

Côté scootéristes et motards

  • Bien respecter les distances de sécurité entre deux-roues motorisés en inter-files.
BMP - 248.5 ko
  • Bien vérifier, avant de s’engager en inter-files, qu’aucun deux-roues motorisé n’y circule et actionner le clignotant afin d’avertir les autres usagers de la route. Ne pas utiliser ses feux de détresse.
BMP - 262.8 ko
  • Remercier par un signe les autres conducteurs qui vous laissent passer. La courtoisie et le respect mutuel sont les fondements d’un partage de la route en toute sécurité.

Côté automobilistes et autres usagers

  • Laisser un espace suffisant pour faciliter la circulation des motocyclistes qui roulent en inter-files
BMP - 250.8 ko
  • Toujours vérifier dans son rétroviseur et contrôler les angles morts avant tout changement de file.
  • Éviter les manœuvres brusques.
  • Veiller à actionner le clignotant avant de changer de file.
BMP - 260.2 ko
Priorité est donc donnée à l’information des professionnels et des usagers - automobilistes et conducteurs d’un deux ou trois-roues motorisé pour un partage de la route apaisé !

Toutes les écoles de conduite des zones concernées seront informées de cette expérimentation et disposeront d’outils de communication afin de sensibiliser les élèves à la circulation inter-files, dès son lancement. Des campagnes locales d’information sur les règles à respecter et les bonnes pratiques à destination des scootéristes et des motards ainsi que des automobilistes seront également déployées dans ces zones.

Le Centre d’études et d’expertises sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA) est chargé de piloter le suivi de cette opération. Des rapports d’évaluation annuels seront établis : analyse de l’accidentalité, mesures de la vitesse de tous les véhicules, positionnement sur la chaussée, calcul de l’inter-distance, etc.

Plusieurs vagues d’enquêtes seront menées pour observer l’acceptation de cette mesure auprès de tous les usagers de la route.

Dans les zones d’expérimentation, en circulation inter-files, toute infraction aux règles prévues par le code de la route sera passible pour les infractions suivantes :

  • excès de vitesse au-delà de la vitesse maximale autorisée (50 km/h en inter-files) : d’une amende forfaitaire de 135 euros à 1 500 euros et d’un retrait de 1 à 6 points en fonction de l’excès de vitesse ;
  • vitesse excessive eu égard aux circonstances : d’une amende forfaitaire de 135 euros ;
  • non-respect de la distance de sécurité : d’une amende forfaitaire de 135 euros et d’un retrait de 3 points ;
  • changement de voie sans avertissement préalable : d’une amende forfaitaire de 35 euros et d’un retrait de 3 points ;
  • dépassement par la droite : d’une amende forfaitaire de 135 euros et d’un retrait de 3 points.

L’expérimentation pourra être prolongée pour une année supplémentaire. Elle pourra aussi être suspendue à tout moment si les résultats de l’accidentalité ne s’avéraient pas satisfaisants.

Si l’expérimentation dans son ensemble se révèle concluante, la circulation inter-files pourrait être étendue à l’ensemble du territoire à l’horizon 2020.


Télécharger :

Pied de page

Site mis à jour le 9 mai 2017
Plan du siteContactez-nousMentions légalesCrédits photos | Authentification | Flux RSS